top of page

Retour sur le déplacement au #Sénégal 🇸🇳 jour 1 - partie 2



(...) J'ai ensuite poursuivi ma journée à l'Institution Sainte Jeanne-d'Arc, établissement qui fut conventionné avec l'AEFE et qui est partenaire depuis 2012. Cet établissement est spécifique à plusieurs égards : privé catholique, bi-culturel, deux filières scolaires (programme français et programme sénégalais, avec respectivement 1300 et 700 élèves) et programme post-bac avec 5 BTS / licences pro en programme sénégalais. Après un accueil et une visite avec le proviseur, Olivier Georges, nous avons eu une réunion avec son équipe de direction. 


Nous avons évoqué le caractère propre de l'établissement, le souhait de pouvoir ouvrir des formations en voie professionnelle à partir de la 3e, le versement retardé de 3 mois des bourses par l'AEFE, problème qui touche également de nombreux autres établissements du Sénégal.  Je me suis d'ailleurs engagée à écrire à la directrice générale de l'AEFE pour l’alerter sur cette situation particulière dans ce pays qui met les établissements et les familles en difficulté. 


Les rencontres se sont poursuivies avec les représentants des élèves organisés en "gouvernement scolaire". Très investis, il m'ont fait part de leurs projets pour l'année scolaire et de la lutte contre le harcèlement mis en œuvre par la ministre chargée des droits humains. 


J'ai ensuite échangé avec les représentants des enseignants, également très investis et porteurs de nombreux projets pédagogiques. Interrogés sur ce qui leur plaît dans l'établissement, les enseignants mettent en avant la fraternité, le respect et la solidarité. 


J'ai terminé par un échange avec l'association de parents d'élèves qui est commune aux deux filières et cofinance de nombreux projets de l'établissement.


Fin de journée par un dîner à la Résidence de 🇫🇷 à l'invitation de Madame l'Ambassadrice, Christine Fages. Soirée très riche en échanges et bonne humeur en compagnie de Laurent Viguié, COCAC et des 12 chefs d'établissements de Dakar et Saly. Cela m'a permis d'avoir un panorama complet de ce vaste réseau sénégalais extrêmement diversifié et en pleine croissance qui comprend désormais 8 400 élèves dans 18 établissements. Les règles de bonnes pratiques s’articulent autour d’une charte qui va réguler les relations entre établissements sur les sujets de formation et recrutements par exemple. Je remercie Madame l’Ambassadrice pour avoir permis ce moment d’échanges.

Comentários


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page