top of page

Retour sur le déplacement dans les pays du Golfe : Bahreïn 🇧🇭 (mai 2024)





Jour 1 - Arrivée à l’aéroport de Manama après une journée en vol depuis Paris et accueil par Marie-Laure Charrier, première conseillère et COCAC dont j'avais fait la connaissance alors qu'elle était consule adjointe à Dubaï. Direction la résidence de France pour un premier échange avec Éric Giraud-Telme, ambassadeur de 🇫🇷, Thibault Houspic, chef de la section consulaire et Rosiane Houngbo-Monteverde, conseillère des Français de l’étranger et élue à l’AFE. À cette occasion, nous avons discuté de la situation politique intérieure du royaume de Bahreïn et de sa politique étrangère, de notre relation bilatérale, des problématiques de nos compatriotes et d'enseignement.


Je salue l’énergie et l’engagement de Rosiane au service de la communauté française. Élue de terrain et Présidente de de la commission des lois de l’Assemblée des Français de l’étranger, elle possède une grande maîtrise de ses dossiers, merci pour tous les éléments de contexte donnés pour mieux comprendre les attentes du terrain. 


Jour 2 - Direction le Lycée français international de Bahreïn (LFIB), établissement en pleine responsabilité de la Mission laïque française (Mlf) créé en 1976 et qui accueille 545 élèves de 50 nationalités différentes de la PS à la terminale. Visite de l’établissement avec l’équipe de direction : Sébastien Gaillard, proviseur, Xavier Lavieville, directeur et Sherifa Berdai, DAF. A noter la mise en place d'un neurolab pour travailler sur les neurosciences éducationnelles.


Première séquence d'échange avec les élèves avec lesquels nous avons discuté de la lutte contre le harcèlement scolaire, d'orientation dans le supérieur et des points forts de l'établissement. 

Rencontre avec les membres du personnels élus au conseil d'établissement avec lesquels nous avons parlé de la prise en charge des frais de scolarité de leurs enfants par l'établissement, de la durée des contrats des personnels non détachés, des conditions salariales et du bornage des détachements.  

Rencontre ensuite avec les représentants des parents d’élèves (comité des parents et élus dans les instances). Nous avons pu évoquer les difficultés ayant existé dans un passé récent et des nettes améliorations depuis la dernière rentrée tant au niveau de la qualité des échanges avec l'équipe de direction que du niveau pédagogique. A noter un taux de participation de plus de 35 % des parents aux élections dans les instances de concertations qui démontre un fort attachement de la communauté parentale à l'établissement de leurs enfants. 

J’ai ensuite participé à une interview par les élèves de la webradio. Je les félicite pour leur préparation et les questions pertinentes qu’ils ont pu me poser.


Débriefing enfin avec l’équipe de direction entièrement renouvelée à la dernière rentrée et dont je salue le dynamisme. Ils ont mis en place un nouveau projet d'établissement triennal et impulsé une forte dynamique avec de nombreuses actions fédératrices de la communauté éducative.


Retour à la résidence pour un déjeuner autour de l’éducation et de la langue française avec l'ambassadeur, la première conseillère et conseillère de coopération et d'action culturelle, Céline Martin (directrice de l’Alliance française), Saïda Khlifi (conseillère français au ministère de l’Intérieur, Mohamed Khlifi (ancien inspecteur langue française), et Tom Jobert (chargé de mission éducation au SCAC). Fait notable, l'Alliance française a fêté ses 55 ans d'existence et est la plus ancienne des pays du Golfe. Elle s'installera en 2025-2026 dans un nouveau bâtiment offert par le Royaume, preuve de la volonté des autorités de promouvoir la langue française. D'ailleurs, le français est la 2e langue étrangère enseignée dans le système local avec une centaine de professeurs et est obligatoire au collège. A noter également la mise en place par l'Alliance d'une activité français langue maternelle pour les jeunes francophones de 3 à 12 ans.


Visite enfin de la section consulaire et en particulier du service des visas qui estime délivrer entre 7 000 et 8 000 visas en 2024 contre 6 000 en 2023. Les demandes sont désormais externalisées auprès d'un prestataire qui permet une délivrance dans un délai de 2 à 3 jours.


Je remercie très sincèrement Monsieur l'ambassadeur pour son accueil et son hospitalité, Madame la première conseillère qui s'est rendue disponible tout au long de mon déplacement et toutes les personnes rencontrées pendant ce court séjour au Bahreïn 🇧🇭.

Kommentare


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page