top of page

Retour sur le déplacement en Arabie Saoudite, #Djeddah partie 1 🇸🇦



Samedi : Arrivée à 3h du matin à la résidence du consulat de France après un vol nocturne. En fin de journée ce samedi, rencontre avec les élus CFDE, Mme Nadia Chaaya, M. Abdeljabbar El Ameri et Mme Elise Marie Ben Houidi, à l'invitation de M. le Consul général, Mohammed Nehad, qui a pris ses fonctions depuis quelques jours. Les élus m'ont présenté la manière dont ils accompagnent nos concitoyens : aides sociales, lycées français, bourses scolaires, affaires consulaires etc. Nous avons également parlé de l'évolution du droit des femmes ces 5 dernières années, la fin de la police religieuse (du vêtement), l'ouverture du pays et ses projets "vision 2030" (https://www.vision2030.gov.sa/en/). Grâce à leur éclairage, j'ai pu apprendre beaucoup sur ce pays qui entreprend des réformes dans de nombreux domaines (économiques, sociaux, sociétaux...).


En soirée, il m'a été annoncé que je ne pourrai pas aller au lycée le lendemain suite à une fermeture administrative de toutes les écoles en raison des pluies attendues. J'ai donc décidé de m'adapter et de repousser d'un jour mon arrivée à Riyad dans l'espoir de visiter le lycée avant mon départ.


Dimanche : Départ vers le consulat pour rencontrer le Proviseur et le comité de gestion pour une présentation de l’École française internationale de Djeddah, son potentiel, son attractivité mais aussi les difficultés liées aux déménagements en matière de transport des élèves, la concurrence d'autres modèles scolaires et les problématiques de recrutement et de formation.


Hormis les personnels sur des contrats de détachés, les autres recrutements ne peuvent se faire hors du pays. Les néo-recrutés sont donc la plupart du temps des conjoints d'expatriés qu'il faut former rapidement et pour une durée parfois imprévisible puisque leur contrat tient à celui de leur conjoint. Le vivier de personnel de droit local francophone est très faible ce qui complexifie la difficulté du recrutement. Sur la question de la formation, le chef d'établissement m'a indiqué un partenariat avec l'AFLEC aux Émirats et avec l'IRF d'Abou Dabi.

Avec les représentants des parents d'élèves nous avons abordé plusieurs sujets tels que les voyages scolaires qu'ils aimeraient voir plus nombreux, la formation des personnels, les personnels détachés qui devaient arriver en septembre. Selon les informations obtenues ces 2 professeurs des écoles devraient arriver prochainement, bloqués par des démarches administratives.


Déjeuner ensuite à la résidence en présence de M. le Consul et avec la participation des chefs de services en poste au consulat (agents du service de l’état civil, affaires sociales, chef du service des visas et chef de la sécurité et chef des renseignements) Mme Christine Ibrahim, Consule adjointe et Mme Lisbeth Choquet, attachée de Coopération et d’Action Culturelle.


Retour au consulat pour une visite des locaux et un échange avec les agents sur les aides sociales, les bourses scolaires, les visas et les papiers d'identité.


Partie 2 à suivre demain.

Comentarios


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page