top of page

"Ma nouvelle vie de Conseillère des Français de l’Etranger" par Odile Avezou élue en Suisse

Témoignage d'Odile Avezou, conseillère des Français de l’Etranger en Suisse et présidente du Conseil Consulaire :

"J’ai par le passé fait campagne pour d’autres; la campagne pour les Elections Consulaires qui ont eu lieu en mai dernier fut ma première en tant que candidate à une élection. Ce fut un moment très prenant et couronné par un double succès puisque mon premier colistier, Alexandre Col, a été lui aussi élu.


Un engagement était clair dès le moment où je me suis lancée : remporter une élection n’est que le début de l’aventure ; l’essentiel du travail commence durant sa vie d’élue et il faudra jongler entre différentes vies : politique, familiale et professionnelle.


Dans la foulée de cette première élection, une autre s’est très vite profilée : celle de la Présidence du Conseil Consulaire. En effet, suite à une réforme récente, le collège des élu(e)s qui constitue le Conseil Consulaire (pour notre circonscription, nous sommes 5) est désormais présidé par un des élus choisi par ses pairs.



J’ai présenté ma candidature en sachant que j’aurai une responsabilité accrue de par certaines dévolutions de la fonction mais aussi vis-à-vis de mes collègues au sein du Conseil et vis-à-vis de nos concitoyennes et concitoyens. Ma candidature a été motivée par ma détermination à apporter un nouveau souffle, de l’efficacité, de la collégialité et de la transparence au travail du Conseil Consulaire, en étant à l’écoute des autres élus et bienveillante.


Mes collègues conseillers m’ont élue Présidente du Conseil Consulaire fin juin lors de notre première réunion officielle. Cela m’oblige.


J’espère pouvoir être cet aiguillon utile, cette facilitatrice de vie politique afin de porter haut et fort le travail du Conseil Consulaire et ce, pour le bénéfice de nos concitoyennes et concitoyens.

Comment conçois-je ce rôle ?


J’ai trois grands modèles : le sport d’équipe, la vie politique suisse et les hussards de la République.

Même si parler de sport peut paraître décalé de prime abord, en réalité quand on a pratiqué les sports d’équipe longtemps, l’analogie apparaît beaucoup plus naturelle : en tant que Présidente il faut animer un collectif, être à l’écoute de chacun, élaborer la bonne stratégie qui permettra d’aller de l’avant non pas pour « gagner » juste le prochain match mais, au-delà, pour devenir intrinsèquement meilleur. J’inclus dans ce collectif nos services consulaires dont le rôle est essentiel et avec lesquels une étroite collaboration et un travail en bonne intelligence sont indispensables. Nous avons la chance d’avoir dans notre circonscription des partenaires qui sont dans le même état d’esprit, et nous nous en réjouissons.


Nous vivons en Suisse, pays profondément attaché à la collégialité dans la pratique politique et les rapports interpersonnels à tous les niveaux. Notre Conseil Consulaire s’efforcera donc de travailler dans un esprit collégial; il y a au fond beaucoup de sujets sur lesquels s’accorder. Et s’il y a des divergences - ce qui est logique puisque nous sommes des élus de différents horizons politiques - il faut essayer d‘en faire une force par le débat raisonné et non en rester à une confrontation stérile. Un exemple concret ? Collégialité oblige, j’ai proposé à mes collègues de produire une infolettre au nom de tout le Conseil Consulaire ce qui n’avait jamais été fait auparavant.


Je considère que la fonction, quoique bénévole, requiert une rigueur professionnelle sur les missions de base : préparer et animer les réunions du Conseil Consulaire, assister à toutes les autres réunions ou événements auxquels nous sommes conviés, apporter tout le soutien possible à nos compatriotes dans les situations les plus diverses et rendre compte de ses actions. Nos engagements de campagne me guideront tout au long de mon mandat. Trop d’élus, une fois en poste, oublient plus ou moins vite leurs promesses ; je me rappelle et me rappellerai avec entêtement des nôtres tout en sachant qu’il faut garder l’intelligence de savoir s’adapter aux circonstances du moment. Il s’agit, in fine, de soutenir et d’améliorer le bien vivre des Françaises et Français de notre circonscription.

« Ecouter et agir ».


Slogan creux, éculé ? Je pense le contraire. Dans un monde d’immédiateté médiatique, de tweets rageurs et de lynchages sur les réseaux sociaux, où le clash et la controverse attirent davantage les regards et alimentent les réactions viscérales faciles, et où l’action courageuse, qui est forcément un choix difficile, tend à plus déchaîner la colère voire la haine de ceux qui s’imaginent lésés que la reconnaissance et la gratitude de ceux qui ont été justement et honnêtement servis, prendre le temps d’écouter et agir justement, raisonnablement, sans annonce tonitruante, sans bénéfice toujours immédiat, sans céder toujours aux plus revendicatifs, sans clientélisme, « écouter » (avec attention et bienveillance) et « agir » (après avoir dûment écouté et soupesé) sont tout sauf une promesse facile".


Pour contacter Odile AVEZOU : odile.avezou@gmail.com


Liste des conseillers des Français de l’étranger de la circonscription de Zurich : https://zurich.consulfrance.org/Vos-conseillers-des-Francais-de-l-etranger

Comments


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page