top of page

Retour sur le déplacement au Vanuatu - Port Vila 

Direction maintenant l’archipel de Vanuatu, composé de 83 îles pour la plupart volcaniques et ancien condominium franco-britannique (Nouvelle-Hébrides). 


Accueil à mon arrivée à l’aéroport de Port-Vila par Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, ambassadeur de 🇫🇷 et Guillaume Josso, premier conseiller, puis dîner de cadrage à la Résidence. À cette occasion, nous avons évoqué la politique intérieure et extérieure du Vanuatu et notre relation bilatérale. Signe de rapprochement entre nos deux pays, le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin s'y était rendu en mars 2023 au lendemain du passage du cyclone Kevin lors duquel la France avait été le premier répondant avec notamment l'envoi du D'Entrecasteaux, bâtiment de soutien et d'assistance outre-mer de la Marine nationale. 


Le président de la République, Emmanuel Macron, y avait ensuite fait une visite en juillet 2023 à l'occasion de laquelle il avait annoncé un réengagement profond de la France au Vanuatu et dans la région à l'image des décisions prises dans le cadre de la stratégie française en Indopacifique : réengagement militaire, déploiement d'actions diplomatiques et investissements solidaires.




Le lendemain matin, départ pour le Lycée français JMG Le Clézio en compagnie de M. Grégoire Bonhomme, COCAC. Le lycée de Port Vila a été créé en 1981, juste après l’indépendance de cet archipel, et accueille aujourd’hui pas loin de 700 élèves de 21 nationalités dont trois quart de Vanuatais et la moitié de binationaux. Conventionné avec l'AEFE et homologué de la PS à la terminale (bac général, BFI australien et bac STMG), c'est un établissement en gestion parentale avec 2 personnels détachés sur mission d'encadrement et 16 sur mission d'enseignement. Fait notable, 15 des 16 enseignants au primaire et la moitié de ceux au secondaire sont titulaires de l'éducation nationale (détachés ou en disponibilité) ce qui montre l'attractivité de l'établissement.




Visite de l'établissement avec Francis Baquié, proviseur, et Vincent Baraud, directeur du primaire, qui a débuté par une prestation remarquable des élèves du groupe musical "Nabanga" (seul groupe musical à cordes du pays) et de leur professeur Madame Idieder. Échange dans un premier temps avec l'équipe de direction pour une présentation détaillée de l'établissement : je les félicite pour l'analyse fine qu'ils m'ont faite tant d'un point de vue du diagnostic fonctionnel que des parcours pédagogiques et de la performance des élèves. Échange ensuite avec les enseignants avec lesquels nous avons évoqué les conditions de travail dans l'établissement et la problématique des retraites. Puis échange avec les élèves du CVL qui m'ont posé une série de questions et avec lesquels nous avons parlé de leur orientation et de leur future carrière. Échange enfin avec 3 des 8 membres du comité de gestion sur la gouvernance partagée de l'établissement et le projet de développement (un terrain a été acquis) qui devrait pouvoir augmenter la capacité d'accueil de 40-50% alors que l'établissement est proche de la saturation et impose en emploi du temps avec de grandes amplitudes horaires.


Un potentiel de croissance avec des élèves de nationalité australienne et chinoise a été identifié. Je salue la présidente du CG, Laurence Mainguy pour son action de longue date et son travail très apprécié à la tête de ce comité. Un empêchement nous a contraint à reporter notre rencontre mais nous y remédierons très vite.



Déjeuner à la Résidence de France à l'invitation de l'ambassadeur et en compagnie du COCAC avec les acteurs de la francophonie et de la coopération universitaire : président de l'université nationale du Vanuatu (UNV), responsable projet AFD à l'UNV, directrice du centre de langue de l'UNV, directrice de l'AUF, ETI au sein du ministère de l’Éducation et de la Formation (MOET) et directeur de l'Alliance française. Les échanges ont permis de discuter de la politique scolaire et universitaire du Vanuatu et du soutien de la France (AFD, Fonds Pacifique et enveloppe du coopération du poste) à l'Université nationale du Vanuatu qui propose aujourd'hui trois masters et une licence. La Vanuatu est un État plurilingue, membre de l'OIF, où le français est utilisé par un tiers de la population.




Échange ensuite en après-midi à l'ambassade avec Clément Bertrand, chef de section consulaire a.i., Marion Collombet, chargée des affaires consulaires et Nadia Nangard, chargée des visas.  Il y a 2 230 Français inscrits au Registre des Français établis hors de France dont plus de la moitié de bi-nationaux. Pas de difficultés particulières en ce qui concerne les demandes de titres d'identité et de voyages et les actes d'états-civils dressés mais en revanche une forte augmentation des demandes de visas (doublement en un an) du fait que les citoyens vanuatais ne sont désormais plus dispensés de visas pour se rendre en Nouvelle-Calédonie ou dans l'Espace Schengen. Cette mesure a été en effet rendue nécessaire par la vente de "passeports dorés" à risque pour notre sécurité et celle de nos territoires. A noter également une forte pression sur le service social, tant avec les aides CCPAS que les bourses mais aussi du fait de la Convention de 1982 sur les évacuations sanitaires.



Fin de journée à l’Alliance française pour une visite et un échange avec son directeur, Georges Cumbo, également élu conseiller des Français de l’étranger. On peut y prendre des cours de français et de bislama (une des trois langues officielles du pays avec l'anglais et le français), y consulter / emprunter des ouvrages et même en acheter car il y a un espace librairie avec notamment des livres éditées par l'Alliance elle-même. L'Alliance possède également un espace d'exposition et organise des activités culturelles. Ce passage à l'Alliance m'a permis également d'échanger avec Arnaud Grosleron, président de la section vanuataise de l'association FdM-ADFE. Avec Georges Cumbo et lui, nous avons discuté de la vie au Vanuatu, des problèmes rencontrés par nos compatriotes et des actions entreprises par les associations de Français.


Je remercie Monsieur l'Ambassadeur pour son accueil et sa disponibilité de même que toutes les personnes rencontrées à l'occasion de mon déplacement au Vanuatu. Je m'apprête désormais à prendre le chemin du retour vers la France puis l’Espagne rendu encore plus long et compliqué que prévu du fait de l'annulation par la compagnie Aircalin de mon vol Port-Vila - Nouméa. L'itinéraire est désormais Port-Vila - Brisbane - Nouméa - Tokyo - Paris avec de longues escales et 10h de décalage horaire 40h pour rentrer c’est long 😅

Comments


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page