8 mars 2020 : pas un jour mais 365



J’aimerais par ce message exprimer mon admiration pour ces femmes qui osent affronter la peur, l’intimidation et les représailles pour dénoncer avec courage des situations intolérables.

Que cela soit dans leur univers professionnel, social, sportif, culturel, elles n’hésitent plus aujourd’hui à se confronter à cette catégorie d’hommes (que je ne généralise pas loin de là) dont l’éducation, le conservatisme les laissent organiser et soutenir un entre-soi masculin et ne voir que ce qu’ils veulent voir.

A l’heure où la parité devient un fait de société, alors que chaque homme a été conçu par une femme avant d’être une mère, pourquoi existe-t-il encore de nombreux témoignages féminins dénonçant l’entre soi masculin, la complaisance masculine, le manque d’objectivité à l’égard des femmes ? Souvent même ces hommes aiment encore très fréquemment réduire les femmes à leurs poussées d'hormones ou leurs crises d’hystérie lorsqu’elles dérangent, gênent par leurs vérités alors qu’elles essayent de faire ouvrir les yeux sur des situations que bon nombre refusent de voir.

C’est à toutes ces femmes qui se sentent méprisées, déconsidérées, jugées inégalement au seul motif d’être nées femmes face à une hiérarchie, une communauté, un environnement exclusivement masculin que je souhaite insuffler force et courage pour continuer de mener le combat vers la justice.

J’ai eu la chance de recevoir une éducation où la femme n’était pas considérée comme inférieure à l’homme ou devant se soumettre à sa volonté, c’est donc pour cela qu’il m’est plus facile de défendre la réelle et sincère (pas celle des faux-semblants) égalité homme-femme.

Et je dois admettre que ce combat me permet régulièrement de rencontrer et partager avec des hommes (Stéphane, Ugo, Yann…, mon père 😉 et les millions d’autres qui me font garder espoir), investis et motivés, prêts sincèrement à faire vivre par les actes l’égalité entre les hommes et les femmes. Cela les différencie indubitablement d’une catégorie d’hommes qui, à travers des slogans, décline « l’Humanisme » comme la philosophie qui place l’homme et les valeurs humaines au-dessus de toutes autres valeurs mais qui dans les actes ne retient que la définition masculine de l’individu lorsqu’ils lisent le mot “Homme”! Des blessures et des faiblesses se cacheraient-elles derrière tout cela ?

Mesdames, gardez votre courage, votre envie de défendre votre place dans notre société et ce, 365 jours par an, et vous Messieurs, vous qui faites partie de la catégorie des sincères et respectueux de l’égalité homme-femme, à vous j’adresse un #MERCI tout particulier car c’est aussi grâce à vous que demain notre pays sera fier d’offrir aux femmes la place, le soutien et le respect qu’elles méritent.

En cette journée je rends hommage également à un homme qui a su parler des femmes avec des mots forts et si beaux. Je retiens deux de ses chansons et les partage avec vous car elles ont bercé nos vies et je trouve qu’elles sont toutes les deux un symbole et un hymne aux femmes :

🎧 “Sans la nommer”, j’aime à imaginer la métaphore avec La Femme https://www.youtube.com/watch?v=fgKEXKwpx0g

🎧 “Sarah” chanson si belle dans la profondeur de ces paroles. https://bit.ly/3cDqAJL

Merci Monsieur #Moustaki !

Derniers articles
Archives
Tags
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube Social  Icon

©2017 - Samantha Cazebonne - Tous droits réservés

samantha.cazebonne@assemblee-nationale.fr

Paris - Espagne - Portugal - Andorre - Monaco