top of page

Utilisation du français dans la communication des postes sur les réseaux sociaux



Question de M. Olivier Cadic (Sénateur des Français établis hors de France - UC) publiée le 03/11/2022 :


M. Olivier Cadic interroge M. le ministre délégué auprès de la ministre de l'Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger sur l'utilisation du français dans la communication numérique des postes diplomatiques et consulaires. Dans une réponse publiée le 22 septembre 2022, il confirmait au parlementaire être « particulièrement attentif à l'utilisation de la langue française par les missions diplomatiques et consulaires françaises à l'étranger ». À ce titre, il a souligné que « la règle est, bien évidemment, celle de l'utilisation de notre langue ». Celle-ci, « essentielle », « est régulièrement rappelée à nos postes, afin que toutes leurs communications à destination de nos communautés soient en langue française, et éventuellement accompagnées d'une traduction dans la langue locale ou en anglais, lorsqu'elle s'adresse à un public extérieur. »


Alerté par une conseillère des Français de l'étranger sur la communication Facebook de l'ambassade de France au Maroc, il lui demande si l'utilisation privilégiée du français par les postes s'étend également à leurs publications sur les réseaux sociaux.


Réponse du Ministère auprès de la ministre de l'Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger publiée le 19/01/2023 :


Le ministre délégué auprès de la ministre de l'Europe et des affaires étrangères, chargé du commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger continuera, comme l'ensemble des membres du Gouvernement, de défendre et de promouvoir activement la langue française, la francophonie et le plurilinguisme à travers le monde, conformément au plan « une ambition pour la langue française et le plurilinguisme » lancé dès 2018 par le Président de la République. L'apprentissage et l'enseignement de la langue française, sa promotion dans les instances internationales et plus particulièrement au sein des institutions européennes en sont des axes majeurs comme l'a montré la priorité accordée à ce sujet lors de la dernière présidence française du Conseil de l'Union européenne. Cette priorité est bien sûr mise en oeuvre dans les usages de communication de notre réseau diplomatique et consulaire. La règle, à laquelle le ministre délégué demeurera très attentif, est naturellement celle de l'emploi de notre langue quand nos missions diplomatiques et consulaires s'adressent à nos compatriotes – et cela, quel que soit le support de communication, site internet ou réseaux sociaux. S'agissant des communications destinées à des publics étrangers et non francophones, les postes diplomatiques sont invités à s'adapter à leur audience et à faire le choix du plurilinguisme. L'objectif est alors de promouvoir la France, ses intérêts et ses valeurs, en s'exprimant, directement dans leur langue, à des personnes non-francophones à l'étranger qui s'intéressent, ou que nous voulons intéresser, à notre pays. Ce plurilinguisme est une réalité et une fierté de notre réseau puisque nos postes s'adressent à leurs 12 millions d'abonnés en près de 60 langues à travers le monde. Des versions françaises sont généralement prévues, mais il peut arriver, du fait des spécificités des plateformes de réseaux sociaux (textes courts, usages en défilement, algorithmes de présentation, parfois restrictions géographiques), que ces communications se fassent uniquement dans une langue étrangère. Le ministère est toutefois attentif à ce qu'il soit fait bon usage de cette règle et que toutes les occasions d'utiliser la langue française, même avec des audiences marginalement francophones, restent exploitées autant que possible par nos ambassades et nos consulats.


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page