Support au réseau culturel français de la péninsule ibérique


En juin, après le confinement, j’ai auditionné les Instituts et Alliances Françaises d’Espagne, du Portugal et d’Andorre, ce qui m’a permis de remonter au ministère leurs besoins face à la crise. Il y a quelques jours, comme je m’y étais engagée, je me suis à nouveau réunie avec les Instituts et Alliances Françaises de ma circonscription pour faire un point de situation.


La période de confinement a forcé nos institutions culturelles à trouver en urgence des solutions pour s’adapter, se mobiliser et opérer un virage numérique pour maintenir au maximum leurs effectifs. Ces adaptations se sont faites pour certaines alliances avec les moyens du bord : le matériel à disposition étant parfois obsolète, plusieurs professeurs sont contraints d’utiliser leurs ordinateurs personnels, pour d’autres, il a fallu puiser sur les réserves financières ou engager des crédits sur plusieurs années afin de faire face.


Avec la rentrée, les cours en présentiel ou en hybride se remettent progressivement en place et ils nécessitent, outre l’équipement informatique et numérique, l’achat de matériel sanitaire qui représente des coûts supplémentaires pour chacune des structures. Les limitations d’accueil, imposées par les autorités locales, impactent également fortement la rentabilité des cours en présentiel.


Par ailleurs, les conséquences de la crise économique et le renforcement potentiel des mesures sanitaires, notamment en Espagne où la situation est très compliquée et certaines zones sont déjà semi-confinées, engendrent une grande incertitude sur les inscriptions qui tardent à se concrétiser mais également sur le déroulé des mois à venir.


Malgré toutes ces difficultés, la majorité de nos Alliances ont réussi à faire face et je salue l’engagement de chacune des équipes mais la situation reste très fragile avec des trésoreries permettant de se maintenir encore quelques mois voire seulement quelques semaines pour certaines si rien n’est fait pour les aider. Certaines alliances témoignent déjà de situations de “drames humains” à venir avec des non-renouvellement de contrats ou des mises en retraite anticipée pour alléger les coûts fixes


Nos alliances ont actuellement un besoin rapide de trésorerie pour sauver leur dispositif à court et moyen terme et les aider à surmonter cette crise économique et sanitaire en permettant :

- l’acquisition d’équipement informatique (nouveaux ordinateurs, caméras, micros, …)

- une aide en trésorerie - des formations liées à l’enseignement à distance

- l’achat des équipements de protection nécessaires au respect des normes sanitaires - la mise en place de moyens mutualisés pour l’enseignement à distance (ex : license Apolearn utilisé par les Alliances du Portugal, …)


Pour pouvoir sauver nos Alliances Françaises, j'ai donc sollicité Monsieur Matthieu Peyraud, le nouveau directeur de la culture, de l'enseignement, de la recherche et du réseau au Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.


Aider notre réseau culturel, comme nous l’avons fait pour le réseau d’enseignement français à l’étranger, est essentiel au maintien de notre diplomatie d’influence.





Derniers articles
Archives
Tags
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube Social  Icon

©2017 - Samantha Cazebonne - Tous droits réservés

samantha.cazebonne@assemblee-nationale.fr

Paris - Espagne - Portugal - Andorre - Monaco