top of page

Rémunération des volontaires internationaux en administration



Question de Mme Hélène Conway-Mouret (Français établis hors de France - SER) publiée le 03/11/2022 :


Mme Hélène Conway-Mouret attire l'attention de Mme la ministre de l'Europe et des affaires étrangères concernant la faiblesse des rémunérations des volontaires internationaux en administration (VIA) d'Amérique du Nord, faisant suite à l'inflation ainsi que la dévalorisation de l'euro face au dollar.La France bénéficie d'un vivier important de volontaires internationaux en administration qui effectuent un service civique auprès des services de l'État français à l'étranger dans les consulats, les ambassades, les services et missions économiques français à l'étranger ou les services de coopération et d'action culturelle. C'est souvent une très belle opportunité pour ces jeunes de 18 à 28 ans qui bénéficient alors d'une solide expérience professionnelle à l'étranger.Ce qui était vrai il y a quelques mois ne l'est plus depuis le début de la crise sanitaire, puisque l'inflation touche tous les pays du monde et le pouvoir d'achat des VIA a été considérablement impacté, notamment en Amérique du Nord (États-Unis, Canada). Les rétributions auparavant en phase avec le coût de la vie sur place et bénéficiant d'un taux de change favorable se réduisent aujourd'hui, faisant des VIA, dont le travail est comparable à celui d'un agent du ministère, des jeunes travailleurs à la situation parfois précaire.Au-delà des besoins primaires (se nourrir, se loger, se chauffer, se déplacer), il devient très difficile pour ces VIA de voyager, se cultiver et simplement profiter de cette expérience à l'étranger. L'impact sur le moral des équipes se fait ressentir, avec une perte de motivation face à une croissance de la charge de travail sans revalorisation financière suffisante, puisque l'évolution des rétributions n'a pas suivi la même courbe que la hausse de l'inflation et le taux de change. De nombreux VIA partent avant la fin de leurs contrats. Cela a déjà des conséquences sur l'attractivité de certains postes qui ne sont pas pourvus et impacte le rayonnement de la France à l'étranger.À la veille du projet de loi de finances, elle souhaiterait savoir si une revalorisation des rémunérations des VIA pouvait être envisagée afin de répondre à la hausse des prix et préserver ainsi l'attractivité de nos postes à l'étranger.


Réponse du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères publiée le 01/12/2022 :


Les différentes administrations compétentes en la matière ont bien identifié les difficultés liées à la faiblesse des indemnités perçues par les volontaires internationaux en administration (VIA) en Amérique du Nord. Un premier élément de réponse a pu être apporté aux VIA à l'issue du dernier exercice d'ajustement trimestriel lié à l'évolution du mécanisme change-prix. L'indemnité supplémentaire des volontaires internationaux a été revalorisée à hauteur de 8,65 % pour les Etats-Unis et de 7,4 % pour le Canada, à compter du 1er octobre 2022. Les difficultés rencontrées par nos volontaires internationaux appelant toutefois une réponse d'ampleur, une proposition de réévaluation du barème des VIA et des VIE a été intégrée au projet de loi de finances 2023. L'entrée en vigueur de cette mesure de rattrapage est prévue pour le début de l'année 2023. Il s'agit d'une mesure importante, de nature à répondre aux besoins exprimés par nos jeunes agents et à préserver la pérennité de notre dispositif VIA qui contribue de manière conséquente au rayonnement de la France à l'étranger.


Derniers articles :
Archives des 6 derniers mois : 
bottom of page