"La réussite de tous les élèves", J-M Blanquer 24/01/2018 - Samantha Cazebonne


« Le but est […] la réussite de tous les élèves » (J.-M. Blanquer, QAG, 24/01/2018)

Le rapport Mathiot constitue une première étape pour mener la réforme du baccalauréat à laquelle le Président de la République s’est engagé. La réforme sera présentée par le Ministre le 14 février.

Ce rapport a été conçu en consultant l’ensemble des organisations de l’Education nationale, ainsi que les organisations lycéennes. Le Ministre va à présent entamer une concertation avec les partenaires sociaux.

Aujourd’hui, la jeunesse française est trop souvent confrontée à l’échec : 60% des étudiants échouent à obtenir leur licence en 3 ans et 25% des jeunes actifs sont au chômage contre 6% en Allemagne. C’est inacceptable, car la jeunesse est la clé du rebond français.

La transformation du bac vise à lui redonner tout son sens : celui d’un tremplin vers la réussite, en cohérence avec la mise en place de Parcoursup, la réforme de l’université et le Plan Etudiants.

Le rapport propose un baccalauréat reposant sur des épreuves finales (60% du résultat) et le contrôle continu (40% du résultat) :

- Une épreuve de français écrite et orale en Première selon le schéma actuel ;

- 4 épreuves en classe Terminale :

o Deux épreuves écrites sur les disciplines que le lycéen aura choisi d’approfondir, qui seraient passées après les vacances de printemps ;

o Une épreuve écrite de philosophie qui aurait lieu en juin ;

o Un « grand oral » de 30 minutes, qui aurait lieu en juin et permettrait de mettre l’accent sur « une compétence que tout le monde doit avoir » (J.-M. Blanquer, déclaration, 24/01/2018);

- Le contrôle continu prendrait la forme d’épreuves communes (« bacs blancs » officialisés) et/ou des bulletins de notes, suivant des modalités qui garantiraient l’égalité des conditions de passation sur tout le territoire.

Le rapport propose en amont une évolution du lycée, avec la suppression des filières. La scolarité serait organisée en:

- Un tronc commun (maths, histoire-géographie, langues vivantes, EPS, français en 1ère, philosophie en Terminale) ;

- Des enseignements d’approfondissement choisis en vue du projet d’études supérieures, composée de deux « majeures » et de « mineures ».

- Une unité d’accompagnement dédiée à la préparation aux études supérieures.

Au-delà de ce schéma général, le rapport propose des changements d’organisation sensibles :

- Une organisation de l’année en 2 semestres ;

- La fin du rattrapage, remplacé par un examen du livret ;

- La réduction des séances de cours à 45’ ;

- Une évaluation par compétences, sur le modèle du collège ;

- La création d’un « supplément au diplôme » pour valoriser les engagements et activités des élèves (association, sport, culture).

Derniers articles
Archives
Tags
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • YouTube Social  Icon

©2017 - Samantha Cazebonne - Tous droits réservés

samantha.cazebonne@assemblee-nationale.fr

Paris - Espagne - Portugal - Andorre - Monaco